La médecine anti âge

A  l’heure où les medias ne cessent de nous prédire que les centenaires vont fleurir dans les prochaines années, il est primordial de BIEN VIELLIR.

Le vieillissement se caractérise par une altération globale et progressive des fonctions physiologiques  qui conduit à une susceptibilité plus grande aux dangers de l’environnement et à un risque plus élevé de maladies et de décès.

Il y a un consensus des autorités médicales sur les facteurs de risque qu’il faut contrôler :

 

  • limiter les expositions solaires,

  • supprimer le tabac qui aggrave de 80% le photo vieillissement,

  • améliorer son alimentation: réduire sa consommation de graisses saturées et d’alcool, privilégier les fruits et les légumes frais, le thé vert, les aliments riches en oméga 3, tels que les poissons, l’huile de Colza, d’Olive,

  • lutter contre la prise de poids,

  • promouvoir l’activité physique régulière et modérée,

  • privilégier le sommeil aux excitants et cultiver l’art de la sieste lorsque cela est possible, 

  • opter pour les traitements hormonaux substitutifs (DHEA, Estrogènes) lorsqu’ils ne sont pas contre indiqués et sous surveillance médicale stricte,

  • contrôler son attitude mentale en gérant au mieux les stress…


    Cette liste n’est pas exhaustive….Et de nombreux ouvrages traitent de l’alimentation anti-cancer, du bien vieillir, de la pensée positive ou autre thérapeutique d’introspection qui sont vivement conseillés afin d’avancer en pleine conscience dans l’âge.   

    Quelle place occupe le rayonnement solaire dans le vieillissement de la peau ?

    Le vieillissement est un processus multifactoriel contrôlé par :

     

  • les anomalies du génome: mutations, altérations des capacités de réparation de l’ADN,

  • les altérations des fonctions mitochondriales, 

  • le stress oxydant (augmentation d’espèces réactives de l’oxygène et altération des systèmes de protection cellulaire)

  • l’accumulation de protéines altérées,

    les facteurs environnementaux: exposition aux radiations UV et à un moindre degré aux infra rouges et la consommation de tabac représentent les deux facteurs majeurs du vieillissement de la peau.


    Les zones exposées aux UV (visage et dos des mains) sont le siège d’un vieillissement prématuré: taches pigmentées, rides, télangiectasies, peau épaissie, jaunâtre, plus sèche, taches hypo pigmentées mais aussi kératoses actiniques et carcinomes.

    Le dépistage précoce du mélanome malin demeure la préoccupation première et la hantise de tout Dermatologue car son pronostic dépend du stade de développement.
    La dermoscopie récemment développée, affine les critères de dépistage de toutes les lésions cancéreuses.

    Toutes les modifications de la peau doivent faire l’objet d’une attention particulière et l’auto examen est vivement conseillé.

    Quelle place pour les traitements locaux ?

    Les thérapeutiques topiques (crèmes, soins divers) ont une fonction de réhydratation des couches supérieures de l’épiderme. Les principes actifs clefs sont: la vitamine C et l’acide Hyaluronique.

     

    La Vitamine A acide (anti acné bien connu) demeure le seul médicament dont les actions bénéfiques dermiques ont été prouvées.

     

    L’utilisation d’écrans solaires hautement protecteurs réduit l’exposition aux UV sans toutefois permettre une photo protection totale.

     

    L’introduction de nano particules dans la formulation des crèmes soulève des polémiques de même que d’autres substances supposées être des  perturbateurs endocriniens. Nous restons vigilants mais il est préférable d’appliquer un écran solaire que de s‘exposer sans photo protection. 

     

    Ainsi, une hygiène globale de vie permet-elle de ralentir le processus du vieillissement et la prise de conscience précoce des comportements à risque demeure en l’état actuel de nos connaissances le meilleur des traitements.