COMMENT EVALUER NOS TECHNIQUES ?

 

Pourquoi évaluer nos techniques ?


Nécessité d'études avec résultats objectifs et quantifiables.
- Comparaison entre les lasers (ou d'autres traitements).
- Optimisation des modalités interventionnelles.

 

Traitements moins invasifs :
- nécessite évaluation plus sensibles
- demande des patients d'un suivi objectif


Échographie Cutanée Haute Résolution

 

Appareil utilisé :Dermascan®
Haute fréquence (sonde de 20 MHz)
Augmentation de la résolution axiale et latérale
Jusqu'à 10 fois supérieure par rapport aux échographes « standards »
Profondeur d'exploration limitée à quelques millimètres
Outil parfaitement adapté à l'exploration du derme


CELLULITE ET ND:YAG LONG PULSE

 

High frequency ultrasound evaluation of cellulite treated with the 1064nm Nd:Yag laser
R.Bousquet-Rouaud, M.Bazan, J.Chaintreuil, A.Vila Echague
Journal of Cosmetic and Laser Therapy. 2009; 11:34-44
12 patientes, poids normal,
Étude randomisée, soumise à la FDA
TT face post cuisse, zone contro-latérale témoin
Fluence: 30J/cm², spot de 18mm, DCD:30ms
3 séances à 3-4 semaines d’intervalle
Suivi 1 et 3 mois après la 3ème séance
Evaluation: photos (Canfield), mesures échographiques (Dermascan, sonde de 20 MHz)

Before
After 3 mouths
Evolution de la densité du derme
Evolution de la densité moyenne du derme

MICROSCOPIE CONFOCALE

 

Principe: adaptation du microscope optique conventionnel
la source lumineuse et le détecteur sont réduits aux dimensions d’un point à l’aide de diaphragmes de quelques micromètres situés en position confocale (ils ont le même foyer optique)
Le faisceau lumineux émis est rendu fortement convergent pour éclairer une zone réduite de l’objet
Evite la diffusion lumineuse provenant des zones voisines
La source lumineuse est souvent un laser dont le faisceau est balayé en x et en y sur l’objet
Le détecteur recueille l’image en 2 dimensions point par point puis la platine porte-objet est déplacée en z d’un pas constant de delta z
A chaque avancée, une image xy est enregistrée dans la mémoire de l’ordinateur créant un fichier xyz appelé voxel (et non pixel, c-à-d un élément de volume de l’image)

Differences in RCM images before and after IPL session

 

MICROSCOPIE CONFOCALE

 

 

Avantages
Fournit une représentation en volume de l’objet
Mais, l’épaisseur de la partie explorée est limitée par la pénétration du faisceau laser et par son degré de transparence
Profondeur de pénétration: 10 à 100µm, maximum 200µm
Résolution ou pouvoir séparateur: la distance de séparation en dessous de laquelle 2 objets semblent confondus est :
- en latéral de 0.15µm ( pour le MO conventionnel: 0.4µm)
- en vertical jusqu’à 0.23µm

 

TOMOGRAPHIE PAR COHERENCE OPTIQUE

 

Principe
Un faisceau lumineux est divisé par un séparateur, puis dirigé d’une part sur un miroir de référence, placé à une distance définie et d’autre part sur l’échantillon à analyser
Les 2 faisceaux se recombinent uniquement lorsque les 2 distances parcourues sont identiques et génèrent un signal
Le déplacement du miroir permet de recueillir une réflexion de l’échantillon à des distances variables

 

2 paramètres essentiels :
- la LO d’émission (choisie dans les Lo 600 à 1300 nm où la pénétration de la lumière dans les tissus est suffisante)
- la longueur de cohérence de la source de lumière

TOMOGRAPHIE PAR COHERENCE OPTIQUE
TOMOGRAPHIE PAR COHERENCE OPTIQUE

TOMOGRAPHIE PAR COHERENCE OPTIQUE

 

Avantages: non invasif, in vivo
Evolution actuelle: utilisation de lasers à impulsions très courtes permettant une résolution axiale et latérale de l'ordre de 3 à 5 µm
Pénétration en profondeur de 1 à 2 mm
Similitude entre images de l’OCT et les biopsies de peau; visibilité jusqu’au stratum corneum
En clinique:
Études carcinomes baso-cellulaires et des lésions naeviques (Bechara)
Modifications induites par l’exposition aux UVA et UVB (Gamblicher), vieillissement (Neerken)

 

IMAGERIE PAR RESONANCE MAGNETIQUE

 

Principe
Mise en résonance des atomes d’Hydrogène des tissus induite par l’action conjuguée d’un champ magnétique intense et d’une onde électromagnétique
Non invasive, non ionisante, sans effet secondaire connu, incontournable pour l’exploration des tissus mous
Visualise le derme et l’hypoderme.

 

Application : approche qualitative et quantitative du tissu graisseux sous-cutané

 

En clinique:
Syndrôme du VIH: analyse des lipodystrophies induites par le tt antirétroviral
Implants de gels d’acide hyaluronique: indication de la résorption, diffusion vers le derme, suivi de la dégradationet réactions tissulaires éventuelles.

 

Cellulite : caractérisation des stades de cellulite et effets des tt par lasers.


CONCLUSION


L'évaluation des lasers doit se faire :
- De manière pertinente
- En associant les techniques (profondeurs différentes)

 

Problème de coût
Intérêt des appareils photos avec filtre et/ou analyse d'image (Skin Surface Analyser®, Fotofinder®, Ioma Sphère®...)

 

Problème de spécificité
Mais montre l'intérêt croissant du public pour le « diagnostic » de peau et le suivi objectif du traitement.