Lasers KTP

 

 

Milieu actif
Barreau d’yttrium aluminium garnet (YAG) dopé par des ions néodyme (Nd3+): Nd-YAG.
Il émet à 1064nm.
Le faisceau est doublé en fréquence par l’interposition d’un cristal KTP (potassium titanyl phosphate): le faisceau émet à 532nm.
Le pompage: lampe flash ou diode.
Mode d’émission: continu ou pseudo-continu, déclenché multipulses.
Annexés: scanner, système de refroidissement, fibre optique.
Bonne absorption par HbO2.


Principes de traitement :


Photocoagulation si durée de tir proche du T de relaxation thermique (TRT) du vaisseau
apparition lente de la chaleur dans la cible: coagulation lente du V
danger : diffusion et risque de brûlure
Photothermolyse sélective si durée de tir très inférieure au TRT avec effet thermomécanique qui aboutit à la rupture du vaisseau et au purpura.
Donc, moindre risque de travailler avec purpura !
Si la cible a un volume important : T d’impact + long

 

Attention à la taille des spots :
ex : pour la même fluence, une réduction de la taille du spot de moitié diminue la surface d’un facteur 4, conduisant à une élévation de température considérable !!!

 

 

CLASSIFICATION TRADITIONNELLE DES LASERS VASCULAIRES

 

PHOTOTHERMOLYSE SELECTIVE (PTS)
Lasers pulsés à colorant

 

PHOTOCOAGULATION SÉLECTIVE (PCS)
Laser Nd: YAG (1064 nm)
Laser KTP (532 nm)
Lampes pulsées filtrées ou intense pulsed light (IPL)

Temps de Relaxation Thermique

Temps de Relaxation Thermique


Théorie de la Photothermolyse sélective


TRT: d²(4k)
Pulses plus long (tps) pour des cibles plus importantes
Photothermolyse sélective : tps < TRT
Photocoagulation sélective : tps > TRT
Photocoag. non sélective : tps >> TRT NON!!

Absorption Pénétration

Absorption – Pénétration
(Rox Anderson The Art and Science of Selective Photothermolyse 1994) Phototype II

Lasers KTP

Lasers KTP (532 nm)

Bonne absorption par HbO2
Pénétration limitée
Attention à la taille des spots !!
= idéal pour les télangiectasies du visage ( J. DOVER)

 

Principales firmes


Asclepion Laser : Quadrostar
Iridex : Varilite, Aura i, Gemini (KTP, Nd:Yag)
Lasering : Velure S5
MedArt
Quantel : Viridis
Ex Coherent : Versapulse

 

IPL

 

La lampe flash intégrée dans l'illuminateur est identique à celles utilisées pour le pompage optique d'un laser Nd:YAG.
Cette lampe émet sur un large spectre (300-1200nm), du visible au proche infrarouge
Il faut avoir recours à un filtre pour sélectionner une partie du spectre: ex: on élimine les composantes bleu-vert absorbées par la mélanine tandis que la lumière jaune sera absorbée par l’Hb

 

Les lampes ont un spectre très variable et les machines proposées par les différents constructeurs ne sont absolument pas comparables.
A la différence des lasers qui émettent toujours la même longueur d'onde quelque soit le constructeur, on voit bien ici l'importante variation des spectres d'émission des lampes infrarouges.

 

la cible est vasculaire, le filtre choisi aura une bande passante s'étendant de 540nm à 1000 - 1200 nm
Récente avancée: lampe émettant à 1400nm (d’où une action en profondeur et un effet tenseur)
La zone de traitement est relativement large/lasers
Nécessité d’un couplage à la peau par un gel
3-5 séances
Suites post-op : erythème, œdème,.

 

Technique

 

LO courtes : 560 nm,
traitement des phototypes I et II ,
Lésions pigmentaires et/ou vasculaires

 

LO longues (+ pénétrantes) : 640 nm,
traitement des phototypes III et IV ,
le remodelage

 

Durée du pulse

 

1° pulse très court = absorption massive
2° pulse court = phototype clair
avec dominante vasculaire / et ou pigmentaire
3° pulse plus long
avec intervalles inter-pulses plus longs =
Phototype mat et peau sensible

Double pulse
Triple pulse

Très grand nombre de lampes pulsées filtrées
Réglementation: classe 2
Diffusion au grand public et aux non médecins

 

ND:YAG

 

Longueur d’onde :

Peu spécifique
Peu absorbée (mais un peu « partout » !)
Mais va profond
Effet thermique pur

Le laser Nd:YAG

Le laser Nd:YAG (1064-nm)


Durées d’impulsion : De 5 à 300 ms par paliers de 5 ms
Fluences de 5 à 160 j/cm2 (p.a.m. de 7mm) par paliers de 5 j.
PAM : 3, 5, 7, 10 mm
Vitesse 2 Hz

 

Bonne pénétration

Permet de traiter des Vx large( > 0.4mm)
Moins d’absorption par la mélanine
Peut être utilisé sur les peaux noires
Risque cicatriciel

Le laser Nd:YAG
Long-pulse Nd:YAG laser Candela

Long-pulse Nd:YAG laser Candela


Longueur d’onde : 1064 nm
Fluence : > 600 J/cm2
Durée d’impulsion : 0.25 - 300 ms
Taille de pièce à main : 1.5, 3, 6, 8, 10, 12, 15 & 18 mm
Fréquence de tir : jusqu’à 10 Hz

Particularités des YAG


Longueur d’onde peu spécifique
Pénétration profonde
Peu d’absorption par la mélanine
Effet avant tout thermique
Durées d’impulsion très variées ( de 0.25 à 300 millisec.)
D’où des indications larges et variées

 

Lésions vasculaires,
Epilation tout phototype
«Skin tightening» profond !


Paramètres du YAG vasculaire :


Adapter la fluence au diamètre du vaisseau et du spot…

Paramètres du YAG vasculaire

Obtenir un spasme, suivi d’un effet ortié…
Commencer par les alimentations en premier, puis traiter les ramifications.
Pas d’overlapping, pas de stacking…
Bas de contention
Si cible noire, réduire la fluence de 100 J/cm²


Les avantages et les limites du Nd:YAG

 

Bonne efficacité sur des vaisseaux de large diamètre (>0,4 mm)
Pénétration plus profonde permet d’atteindre de gros vaisseaux
Mais :
- faible efficacité sur les petits vaisseaux
- Limite étroite entre l’efficacité et les effets indésirables (risque cicatriciel)

 

Lasers vasculaires : Autres indications

 

LCP : Poïkilodermie de Civatte, Psoriasis, Verrues, Molluscum Contagiosum, Lupus, Sarcoïdose
Vergetures : LCP, Nd:Yag
Cicatrices : LCP, IPL
Photorajeunissement : LCP, IPL
Relachement visage et corps : Nd: Yag LP
Cellulite : Nd :Yag

 

Poïkilodermie de Civatte : IPL
Rusciani A. et al. Dermatol.Surg 2008; 34: 314-319
175 patients suivi de 7 ans, FLUENCE BASSE
3 séances espacées de 3 semaines, diminution de 80% de la composante pigmentaire.

 

Vergetures inflammatoires : Nd:Yag 1064nm long pulse
Goldman A. et al. Dermatol.Surg 2008; 34: 1-7.
20 patients, spot de 2.5 mm, 80-100 J/cm², 15-20ms durée de pulse,
3 à 4 séances espacées de 3-6 semaines, 1 patient sur 2 note plus de 70% d’amélioration.