Epilation laser

L’épilation par laser est pratiquée depuis plus de 20 ans : elle est rapide, efficace et sûre.

La technique

Le laser émet une lumière monochromatique de haute énergie qui cible la mélanine, pigment qui donne la couleur au poil. Les particules de lumière ainsi absorbées de façon sélective par la mélanine, vont atteindre la racine du poil et provoquer un échauffement des cellules qui se trouvent tout autour de la tige pilaire.


La peau est protégée par un système de refroidissement : gaz pulsé ou pièce à main refroidie afin d’éviter les brûlures. L’appareil utilisé doit être suffisamment puissant, les paramètres de traitement font l’objet de réglage par votre dermatologue spécialisé en laser.


On peut parler d’épilation définitive, avec les lasers médicaux, comme de nombreuses études ont pu le démontrer. L’épilation laser détruit 80 à 95% des poils traités.


Plusieurs séances sont nécessaires, espacées de 1 à 6 mois car le nombre de poils par cm² est différent selon les zones du corps et parce que tous les poils ne sont pas au même stade de maturité.

Epilation laser par le Dr Bousquet à Montpellier
Epilation laser par le Dr Bousquet à Montpellier

Epilation au laser Lutronik Advantage avant / après 2 séances

Epilation au laser Lutronik Advantage avant / après 2 séances
Epilation au laser Lutronik Advantage avant / après 2 séances

Epilation de l'abdomen au laser Lutronik Advantage avant / après 2 séances

Les indications

L’épilation laser peut être réalisée dans un but esthétique ou médical. Les poils bruns et châtains en peau claire sont les plus faciles à traiter. Les poils blancs dépourvus de mélanine ne peuvent être traités par laser ou lampes.


Il faut éviter de modifier la zone à épiler par un bronzage récent (moins d’un mois) ou un coup de soleil. En effet la mélanine du bronzage peut alors interférer avec la mélanine du poil et provoquer des brûlures.


Avec les nouveaux lasers (laser Nd:Yag 1064 nm long pulse) les peaux noires peuvent être épilées au laser en toute sécurité avec des paramètres spéciaux.

Epilation laser
Epilation laser

La consultation préalable

Votre dermatologue va examiner la surface de peau à épiler, apprécier la densité des poils, leur couleur, votre type de peau (mat ou claire) et le degré de bronzage. Il dépistera d’éventuelles lésions mélaniques (grains de beauté), le degré d’inflammation. L’épilation laser est rapidement efficace sur les poils incarnés (3 séances en moyenne).


Certaines affections telles que les kystes du sinus pilonidal, la maladie de Verneuil, les hyperpilosités associées à un hirsutisme confirmé par les dosages sanguins, les Naevus pileux ou autre lésion pileuse génétique peuvent faire l’objet d’une prise en charge par la CPAM avec accord préalable.

Les précautions

Ne plus épiler les poils à la pince ou à la cire avant les séances pour conserver les « cibles du laser ». Ils peuvent être décolorées, coupés ou rasés avant et entre les séances mais respecter 48 h sans manipulation des poils avant la séance.


Eviter tout bronzage récent (moins d’un mois en moyenne).

La séance

Le laser fonctionne par balayage de la surface à traiter. Les poils sont préalablement rasés dans la zone délimitée par le crayon blanc. La durée de la séance varie de quelques minutes à 1h.

Toutes les zones du corps peuvent être épilées par le laser :

 


En revanche, la zone sous les sourcils ne peut être épilée en raison de la proximité de l’œil et du type de longueur d’ondes utilisée en épilation.

Est-ce douloureux ?

Le patient ressent une sensation de chaleur pendant le tir de laser, atténuée par le refroidissement de la surface balayée (air pulsé froid ou pièce à main refroidie).
Exceptionnellement on peut appliquer de la crème anesthésique sur certaines zones.

Quelles suites ?

Dès la fin du traitement, la personne traitée peut reprendre une activité normale. On observe une rougeur concentrée autour des poils; elle disparaît en 1 à 3 heures. Une crème apaisante est appliquée et un maquillage avec écran solaire pour les zones exposées à la lumière.


Il faut éviter l’exposition solaire pendant 48 à 72 h en post séance immédiat.

 

Le nombre de séances varie selon la densité en poils de la zone à traiter : en moyenne une dizaine de séances à répartir sur 3 à 4 ans parfois plus. Une indication vous sera donnée par votre médecin dès les premières séances.

Contre-indications

Certaines lésions de la peau, la fin de grossesse pour l’épilation de la zone de l’abdomen et le maillot.
La consultation initiale permet de les dépister et de fournir informations et devis selon les zones.

Effets secondaires

Une pigmentation brune réactionnelle peut apparaître en cas d’exposition solaire précoce; cette hyperpigmentation disparaît en 3 à 6 mois. Votre dermatologue doit être contacté et vous prescrira la crème adaptée.


La survenue de brûlures avec cicatrices blanches est exceptionnelle avec les lasers mais peut se voir avec certaines lumières pulsées.


L’absence de cotation de certains actes médicaux à la nomenclature de la Sécurité Sociale vous sera précisée par votre médecin lors de la première consultation.

 

Cette fiche d’information vous est remise par votre dermatologue qui est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
Mise à jour en Novembre 2019.

Nouveau traitement au cabinet : HIDROSADENITE SUPPUREE ou MALADIE DE VERNEUIL

L’utilisation des lasers ND:Yag 1064 nm est proposée avec succès dans les stades I et II de Hurley avec un résultat à long terme positif du fait de l’élimination des poils dans les zones atteintes.

 

L’hidrosadénite suppurée est une maladie inflammatoire et chronique du follicule pilo-sébacé. Elle se manifeste par l’apparition de nodules douloureux et inflammatoires profonds, situés le plus souvent au niveau des aisselles, des plis de l’aine et de la région ano génitale. Malgré un diagnostic relativement simple, cette maladie reste assez méconnue. Le retard du diagnostic est de 8 ans en moyenne. Le tabagisme et l’obésité sont très souvent associés. Elle touche 1% de la population française, soit 500000 personnes environ (3 femmes pour 1 homme) et débute après la puberté. Certains facteurs de risques ont été identifiés dans l’apparition de cette pathologie. 30% des patients atteints rapportent des antécédents familiaux d’hidrosadénite suppurée. Une mutation du gène codant pour le complexe de la gamma sécrétase en est la cause. Son diagnostic est pourtant important à poser car cette maladie a un fort impact sur la qualité de vie du patient. Du fait de la topographie des zones atteintes, du caractère chronique et imprévisible des poussées et des manifestations cliniques de la maladie les patients ressentent des perturbations conséquentes dans leur vie quotidienne (douleur, faible estime de soi, impact sur les relations interpersonnelles) ainsi que des conséquences dans leur vie professionnelle (arrêt de travail, invalidité).

 

Il repose sur la présence de nodules et abcès profonds associés à des fistules et des cicatrices hypertrophiques que l’on retrouve au niveau des aisselles, des aines, du périnée des fesses, des plis sous et inter mammaires. Sensation de brûlure, picotements, douleur, chaleur et ou une hyperhidrose peuvent survenir avant les nodules.Cette pathologie peut être classifiée selon plusieurs scores. Le score de Hurley est le plus utilisé :

 

• Grade 1: forme légère (68,2% des patients). Abcès uniques ou multiples sans fistules ni processus cicatriciel fibreux.

• Grade 2: forme modérée (27,6% des patients). Abcès récidivants avec formation de fistules et de cicatrices hypertrophiques. Lésion unique ou lésions multiples séparées les unes des autres.

• Grade 3: forme sévère (3,9% des patients). Atteinte diffuse ou quasi-diffuse ou fistules interconnectées et abcès sur toute l’étendue de la zone atteinte.

 

Le score de Hurley permet de catégoriser les patients, car la maladie de Verneuil montre une remarquable stabilité: les formes les plus graves le sont d’emblée et les formes mineures le restent tout au long de l’évolution. D’autres scores existent, comme le score de Sartorius qui prend également en compte l’efficacité des traitements.L’hidrosadénite suppurée est parfois associée à d’autres pathologies. En effet, celle-ci fait partie de la tétrade de l’occlusion folliculaire, lui associant :

 

• l’acné,

• la folliculite disséquante du cuir cheveulu,

• le kyste pilonidal.

 

On observe également des associations avec :

 

• une spondylarthropathie,

• une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique),

• un syndrome métabolique: diabète et dyslipidémie.

Traitement de la maladie de verneuil par laser ND-Yag
Traitement de la maladie de verneuil par laser ND-Yag

Maladie de Verneuil laser Nd:Yag 1064 nm LP après 4 séances

Le traitement

L’exérèse chirurgicale parfois très large, reste le plus souvent pratiquée en raison du retard diagnostique mais la récidive est constante. L’antibiothérapie large spectre n’empêche pas les récidives. L’Isotrétinoïne et le zinc oral sont peu efficaces. Le sevrage tabagique et un régime diététique sont essentiels. Les biothérapies (anti TNFα) font depuis quelques années l’objet d’essais cliniques car leur utilisation repose sur la présence du TNFα, cytokine retrouvée dans la cascade inflammatoire de la maladie de Verneuil et leur efficacité dans les pathologies associées telles que le Crohn. L’utilisation des lasers ND:Yag 1064 nm est proposée depuis les années 2009 avec succès dans les stades I et II de Hurley, avec un résultat à long terme positif du fait de l’élimination des poils dans les zones atteintes (cf fiche laser épilatoire).Les séances sont réalisées sur les zones atteintes tous les mois pendant 3 à 6 mois, avec une amélioration significative et une absence de récidive pour les stades précoces.

Bibliographie

1. Randomized Control Trial for the Treatment of Hidradenitis Suppurativa with a Neodymium-Doped Yttrium Aluminium Garnet Laser EMILY TIERNEY, MD, BASSEL H. MAHMOUD, MD, PHD, CAMILE HEXSEL, MD, DAVID OZOG, MD, ANDILTEFAT HAMZAVI, MD_ Dermatol Surg 2009;35:1188–1198

2. Prospective controlled clinical and histopathologic study of hidradenitis suppurativa treated with the long-pulsed neodymium:yttrium-aluminium-garnet laser Bassel H. Mahmoud, MD, PhD, Emily Tierney, MD, Camile L. Hexsel, MD, John Pui, MD,David M. Ozog, MD, and Iltefat H. Hamzavi, MDDetroit, Michigan J AM ACAD DERMATOL 2010, VOLUME 62, NUMBER4, 637-645

3.Histopathologic Study of Hidradenitis Suppurativa Following Long-Pulsed 1064-nm Nd:YAG Laser Treatment Lisa Y. Xu, MD; Dakara Rucker Wright, MD; Bassel H. Mahmoud, MD, PhD;David M. Ozog, MD; David A. Mehregan, MD; Iltefat H. Hamzavi, MDArch Dermatol. 2011;147(1):21-28.

épilation laser à Montpellier Dr Régine Bousquet Rouaud dermatologue