Cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes et laser

On utilise le LASER A COLORANT PULSE 585 nm.

Mode d’action :

INDUIT UN REMODELAGE COLLAGENIQUE :

Stimulation des cytokines.

Hypoxie et diminution de l’activité cellulaire des fibroblastes.

Sur culture de fibroblastes :

 

 

Autres hypothèses : induit une photo thermolyse de la composante vasculaire, diminution de la libération d’histamine et d’interleukines,

rupture des ponts disulfures avec un réalignement des trousseaux de Collagène.

Cicatrices hypertrophiques et chéloïdiennes : sélection des patients

Précautions :

Isotrétinoïne (arrêt minimum 6 mois avant)

Anticoagulants (arrêt 1 semaine avant)

Antécédents de peeling au Phénol ou de dermabrasion

Injections de Silicone ou de non résorbables

 

Attention aux phototypes IV et V : risque d’hypo pigmentation.

Pas de bronzage récent.

Attention si infection, eczéma, psoriasis ou autre pathologie AI: risque de dissémination ou d’aggravation.

 

Gestion des attentes du patient, appréciation de ses capacités à suivre les précautions post laser

Hypertrophique au-delà du 3e mois si patient à risque :

LCP à faible fluence, subpurpurique, toutes les 2 à 4 semaines, associé à corticoïdes intralésionnels, si indurée et épaisse après la séance de laser qui facilite l’injection. Compression/occlusion.

Chéloïdes de petit taille :

Reprise chirurgicale (lobe de l’oreille) et LCP préventif.

Chéloïdes étendues :

CO² ou Erbium, corticoïdes , 5 FU, IFN…. Toujours compression/occlusion.

Laser à colorant pulsé 585 nm : protocole de traitement

Laser à colorant pulsé 585 nm : protocole de traitement

FREQUENCE DES SEANCES : PAS D’UNANIMITE

1 séance toutes les 6 à 8 semaines MAIS

1 séance tous les 15 jours peut être nécessaire (reprise des signes rapide : prurit, érythème entre J10 et J15)

5 à 6 séances souvent nécessaires

Laser à colorant pulsé 585 nm : paramètres

Fluences basses :

 

 

Peu de superposition des tirs.

Durée de pulse: 0.45 ms à 1.5 ms.

Refroidissement épidermique.

 

Diminuer l’Énergie de 0.5 J/cm² (peau mate, zone de peau fine).

Commencer par des fluences basses et augmenter de 0.5 J/cm² aux séances suivantes.

Pas de traitement avant disparition des croûtes (pas de pénétration).

Laser à colorant pulsé : cicatrice hypertrophique

Avant traitement et après 3 séances
Avant traitement et après 3 séances

Avant traitement et après 3 séances

Avant traitement et après 2 séances
Avant traitement et après 2 séances

Avant traitement et après 2 séances

Contrôle 1 an après
Contrôle 1 an après

Contrôle 1 an après

Avant traitement et après 7 séances
Avant traitement et après 7 séances

Avant traitement et après 7 séances

CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES
CICATRICES HYPERTROPHIQUES OU CHELOIDES

Cicatrices hypertrophiques et chéloïdes : conclusion

Les effets thermiques des Lasers vasculaires en particulier le Laser à Colorant pulsé appliqués dans la phase initiale du processus de cicatrisation modulent la réaction inflammatoire.

Les protocoles ont changé.

La tendance est aux fluences basses qui agissent précocement sur les mécanismes de l’inflammation.

L’association des traitements s’impose pour toutes les autres cicatrices vues tardivement…

Traitement des cicatrices au laser colorant pulsé à Montpellier Dr Bousquet